Aîné

Vivre avec un déficit immunitaire

Le déficit immunitaire est une pathologie correspondant à une insuffisance ou un mauvais fonctionnement d’une ou de plusieurs fonctions du système immunitaire. Il en résulte d’une augmentation de la susceptibilité aux infections.

Cliquez ici pour avoir plus d’information sur la question.

Immunodéficience secondaire

Les déficits immunitaires secondaires (DIS) consistent en un groupe de maladies causées par des facteurs autres que les causes primaires/génétiques, qui soient secondaires, soient associées au vieillissement, à certaines maladies ou à certains médicaments. Il en résulte une réduction d’anticorps fonctionnels (immunoglobulines), ce qui rend les patients vulnérables aux infections.

Ces troubles se développent généralement plus tard au cours de la vie et sont souvent la conséquence de l’administration de certains médicaments ou d’une autre maladie, telle que le diabète ou une infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH). Ils sont plus fréquents que les déficits immunitaires primitifs.

Ces troubles peuvent être dus à :

  • PATHOLOGIES PROLONGÉES (chroniques) et/ou graves comme le diabète ou le cancer
  • MÉDICAMENTS

 

Un déficit immunitaire peut résulter de presque toute maladie grave prolongée. Le  diabète  peut, par exemple, entraîner un déficit immunitaire, par dysfonctionnement des globules blancs consécutif aux taux élevés de sucre dans le sang. Une  infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH)  induit un syndrome d’immunodéficience acquise (SIDA), qui est le déficit immunitaire acquis grave le plus fréquent.

Plusieurs types de cancer peuvent provoquer un déficit immunitaire. Par exemple, un cancer qui touche la moelle osseuse (tel que la leucémie et le lymphome) peut empêcher la moelle osseuse de produire des globules blancs normaux (lymphocytes B et lymphocytes T), qui font partie du système immunitaire.

La  malnutrition, qu’elle porte sur tous les nutriments ou sur un seul, peut altérer le système immunitaire. Lorsque la malnutrition fait baisser le poids à moins de 80 % du poids recommandé, le système immunitaire est souvent affecté. Une diminution à moins de 70 % entraîne habituellement une atteinte grave.

Le DIS survient également chez les PERSONNES ÂGÉES et les PERSONNES HOSPITALISÉES.

Les immunosuppresseurs visent à supprimer intentionnellement le système immunitaire. Par exemple, certains sont administrés pour éviter le rejet d’un organe ou d’un tissu greffé ( Médicaments utilisés pour prévenir le rejet du greffon). Ils peuvent être administrés aux personnes atteintes de maladies auto-immunes pour empêcher les attaques de l’organisme contre ses propres tissus.

Les  corticostéroïdes, un type d’immunosuppresseurs, sont administrés en vue d’éliminer l’inflammation due à divers troubles, tels que la polyarthrite rhumatoïde. Les immunosuppresseurs altèrent toutefois également la capacité de l’organisme à combattre les infections et peut-être à détruire les cellules cancéreuses.

La chimiothérapie ainsi que la radiothérapie peuvent également supprimer le système immunitaire, induisant parfois des déficits immunitaires.
https://www.merckmanuals.com/fr-ca/accueil/troubles-immunitaires/d%C3%A9ficits-immunitaires/pr%C3%A9sentation-des-d%C3%A9ficits-immunitaires

Symptômes

Sinusites

Plus de 2 sinusites par an.

Inflammation

Manifestations auto-immunes et/ou granulomatose

Infections

2 infections sévères par an ayant nécessité une hospitalisation

Antibiotiques

Plus de 2 mois de traitement aux antibiotiques par an avec peu d’effets.

Pneumonie

2 pneumonies par an.

Infections sévères

2 infections sévères par an ayant nécessité une hospitalisation.

Inflammation

Manifestations auto-immunes et/ou granulomatose.

Intraveineuse

La nécessité d’un traitement aux antibiotiques par voie intraveineuse (IV).

Fièvre

Épisodes de fièvre importante inexpliquée.

Abcès

Abcès profonds et récurrents sur la peau ou autres organes. 

Diarrhée

Diarrhée chronique et une perte de poids.

Otites

Plus de 4 otites par an.

Hérédité

Antécédents familiaux d’un déficit immunitaire primaire.

Importance du traitement

Le traitement des déficits primaires est complexe et comprend diverses approches thérapeutiques selon le diagnostic. Ces approches comprennent le traitement de substitution aux immunoglobulines, les antibiotiques ou antifongiques, la transplantation de moelle osseuse et autres.

Traitements

Le traitement des déficits primaires est complexe et comprend diverses approches thérapeutiques selon le diagnostic. Ces approches comprennent le traitement de substitution aux immunoglobulines, les antibiotiques ou antifongiques, la transplantation de moelle osseuse et autres.

 

Traitement de substitution aux immunoglobulines

Ce traitement est utilisé lorsque le patient souffre d’otites (à répétition), d’infection des sinus et des poumons, de méningites, d’infection cutanées, d’infection liée au , d’infection à la bactéries encapsulées ( streptocoque, staphylocoque, hémophiles, influenza).

 

Les antibiotiques ou antifongiques

Lorem ipsum dolor sit amet, consetetur sadipscing elitr, sed diam nonumy eirmod tempor invidunt ut labore et dolore magna aliquyam erat, sed diam voluptua. At vero eos et accusam et justo duo dolores et ea rebum. Stet clita kasd

Ressources

Journal de bord

Cliquez ici pour la version complète du journal de bord.

Organisation canadienne des personnes immunodéficientes (CIPO)

Regroupement québécois des maladies orphelines

Dons de sang, d’organes, de cellules souches

Transplant Québec

Association canadienne des dons d’organes

Association canadienne des greffés

Pour aider les personnes souffrant de maladies rares, donnez « une partie de vous » :

  • Héma-Québec : don de sang, don de cellules souches (moelle osseuse), don du sang de cordon ombilical, don de lait maternel.

Procédure pour donner son corps à la science (MSSS, Québec)